zoom de solhand
Solidarité Handicap Autour des Maladies Rares

Thème : Actions de l'APF

Aujourd'hui, des centaines de milliers de personnes en situation de handicap, atteintes de maladie invalidante ou victimes d'accident du travail, qui ne peuvent pas ou plus travailler, sont condamnées à vivre toute leur vie sous le seuil de pauvreté. Aucune réponse ne leur est apportée.
Face à cette situation inacceptable, le mouvement "Ni pauvre, ni soumis" vient d'être créé. Un mouvement inter associatif regroupant des organisations nationales et locales du champ du handicap, de la maladie et du secteur sanitaire et social.

Une revendication prioritaire : un revenu d'existence décent, c'est-à-dire un revenu personnel égal au montant du Smic brut pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler, quel que soit leur âge et leur lieu de vie (à domicile ou en établissement).
Un point d'orgue : une marche apolitique et citoyenne vers l'Elysée le 29 mars 2008.

Pourquoi ce mouvement ?

- Parce que des centaines de milliers de personnes en situation de handicap ou atteintes d'une maladie invalidante ne peuvent pas ou plus travailler, et doivent envisager leur vie entière avec des ressources sous le seuil de pauvreté.
- Parce qu'entre handicap, maladie et pauvreté, il y a un intrus que l'on doit supprimer tout de suite.
- Parce que la valeur "travail" ne peut concerner que celles et ceux qui peuvent effectivement travailler.
- Parce que les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante sont citoyens à part entière et ne peuvent plus accepter l'assistanat.
- Parce qu'un projet de société qui ne permet pas à chacun de pouvoir formuler et mettre en oeuvre ses projets n'est que le projet d'UNE société, dont à l'évidence de nombreuses personnes en situation de handicap ou atteintes d'une maladie invalidante sont exclues.

Quelles revendications ?

Dans un pacte inter associatif (cf ci-joint), les organisations signataires demandent une réforme globale des ressources des personnes en situation de handicap ou atteintes d'une maladie invalidante, quel que soit leur âge, afin de créer un revenu de remplacement d'un montant au moins égal au SMIC brut.

Qui fait partie de ce mouvement ?

Initié par de nombreuses associations nationales, le mouvement est ouvert à toutes les organisations qui souhaitent soutenir ces revendications, associations du champ du handicap, de la maladie et du secteur sanitaire et social. Plus de 40 organisations nationales ont déjà signé le Pacte inter associatif et apportent leur soutien à la Marche vers l'Elysée le Samedi 29 mars 2008.

Quelles actions ?

- Des actions locales en février et mars pour mobiliser l'opinion publique
- Un pacte de soutien proposé au grand public (signature en ligne sur
www.nipauvrenisoumis.org)
- Le point d'orgue : une marche citoyenne vers l'Elysée le Samedi 29 mars prochain
Lors de ce grand rassemblement national, plus de 20 000 personnes venues de toute la France sont attendues pour porter haut et fort la demande d'un revenu d'existence décent, le 29 mars 2008.

Un blog dédié :
Infos, témoignages, détails des revendications, liste des signataires, pacte de soutien
www.nipauvrenisoumis.org



Contacts presse :

APF - Sylvaine Séré de Rivières
tél. fixe : 01 40 78 69 60
portable : 06 07 40 16 65

FNATH - François Verny
tél. fixe : 01 45 35 31 87

UNAPEI - charles carpentier (communication - relations presse)
tél. fixe : 01 44 85 50 63



Le rendez-vous est pris avec vous tous à partir de 11 heures munis de vos pancartes et slogans, place de la République à Paris.


SOLIDARITE HANDICAP "Autour des maladies rares" participera à la marche "Ni pauvres, Ni soumis"

Le départ est fixé à 13heures, place de la République.

Le cortège est organisé en 6 régions : Nord, Est, Ouest, Ile-de-France, Centre et Sud. L’ordre d’apparition des manifestants dépend de l’organisation des retours en région : les premières régions à partir se situeraient vraisemblablement en tête. Et en première ligne, les présidents des associations nationales signataires du pacte inter associatif.



La distance à parcourir est de 2,280 km. A partir de la place de la République, vous empruntez les boulevards suivants : Saint-Martin, Saint-Denis, de Bonne Nouvelle, Poissonnière, Montmartre, des Italiens et enfin des Capucines, pour arriver à la place de l’Opéra.

Lancement du mouvement "Ni pauvre, ni soumis" / Handicap, maladie invalidante : l'urgence d'un revenu d'existence !