Solidarité Handicap Autour des Maladies Rares
Solidarité Handicap Autour des Maladies Rares
espace association
espace Cutis Laxa
espace Cutis Laxa










CUTIS LAXA INTERNATIONALE

PRESENTATION DE L'ASSOCIATION

Coordonnées

CUTIS LAXA INTERNATIONALE

138 Impasse de Champs Cervais                                                                                                                      

74890 BONS en CHABLAIS                                                                                                                 

France                                                                                                                     

Tel/Fax : 33 (0)4 56 30 74 43

e-mail : MCJLBoiteux@aol.com

Site : http://www.cutislaxa.org


Renseignements Administratifs


N° Préfecture Charente Maritime : 0173004943

N°SIRET :  44251763700017

Date de Création : 11 Novembre 2001


Conseil d’administration, membres du bureau :

PRÉSIDENTE :  Marie-Claude BOITEUX, maman de Cécile, atteinte de la Cutis Laxa

VICE-PRÉSIDENT : Serge RICHEMONT, papa de Mélissa, atteinte de Cutis Laxa

TRÉSORIER: Georges BEAUDONNET, ami des parents de Cécile

Trésorière-Adjointe : Justine BOITEUX-SERGEAT, sœur de Cécile, atteinte de Cutis Laxa

SECRÉTAIRE : Nathalie FOURNIER, atteinte Cutis Laxa

Secrétaire-Adjointe  : Cécile BOITEUX, atteinte de Cutis Laxa


Autres membres du Conseil d’Administration

Martine RICHEMONT, maman de mélissa

Chris BOISSEAUX, ami de Nathalie Fournier

Conseil Scientifique


Nous n’avons pas de Conseil Scientifique proprement dit, mais nous entretenons une étroite collaboration avec des médecins et des chercheurs qui travaillent sur la Cutis Laxa :

En France :

Réseau Cutis Laxa, initié par AFM-Généthon, et partie intégrante du Centre de Référence des Maladies Génétiques à Expression Cutanée (MAGEC) :

Pr Christine BODEMER : MAGEC - AP-HP Hôpital Necker – Service de Dermatologie – 149 rue de Sèvres – 75743 Paris Cédex 15  - 

Tel : 01 44 49 46 62  

email christine.bodemer@nck.ap-hop-paris.fr

Dr Pascal SOMMER :  I.S.M. UMR 7287 CNRS

CP 910 LUMINY-163 avenue de Luminy13009 Marseille

email: pascal.sommer@univ-amu.fr

pascal.sommer@cnrs-dir.fr

Dr Zsolt URBAN : Univ. Sch. of Medecine - Campus Box 8208 -  660 South Euclid avenue -

MO 63110 St Louis  - Etats-Unis email : Urban_z@kids.wustl.edu

Dr Romain DEBRET  : Institut de Biologie et de Chimie des Proteines (IBCP)

CNRS Lyon 1 – UMR 5086  -  7 passage du Vercors  -  69367 Lyon Cedex

r.debret@ibcp.fr  - romain.debret@ibcp.fr

  

Pr Bert CALLEWAERT  : Center for Medical Genetics  -  Ghent University Hospital -  De Pintelaan 185  - B-9000 Ghent  - Belgique


Bert.Callewaert@Ugent.be

  

Aux USA  :


Pr Zsolt URBAN (nouvelles coordonnées)  : University of Pittsburgh (GSPH)  -  A218 Crabtree Hall  - 130 DeSoto Street  -  PA   15261  -  Pittsburgh  -  Etats-Unis -  urbanz@pitt.edu

  

PRESENTATION DE LA MALADIE

DESCRIPTIF DE LA CUTIS LAXA


La traduction du texte qui suit a été faite par Marie-Claude Boiteux. Cette page de notre site n’a pour seul et unique but que de permettre aux malades et à leurs familles d’en savoir un peu plus sur leur maladie. Elle n’est en aucun cas exhaustive.

D’autres sites, tels celui de N.O.R.D. http://www.rarediseases.org, DERMATLAS (iconographie) http://www.dermatlas.org, d’ORPHANET http://www.orpha.net, ou encore Gale Encyclopedia of Medecine, auteur  : Lorraine Lica, Gale Research 1999 http://www.findarticles.com donnent également une définition de la Cutis Laxa.

Nous avons choisi celle-ci pour sa clarté et les informations récentes qu’elle contient.   Nous vous recommandons de visiter les autres sites afin de compléter vos recherches d’informations sur la Cutis Laxa.

Par ailleurs, depuis qu'en 2002 les chercheurs ont commencé à travailler sur la Cutis Laxa,   12 mutations génétiques ont été identifiées: 


->  Elastine (ELN) (2 mutations) - ADCL

->  Fibuline5 (FBLN5) - ARCL1A

->  Fibuline4 (FBLN4) - ARCL1B

->  LTBP4 - ARCL1C

->  ATP6V0A2 - ARCL2A

->  PYCR1 - ARCL2B

->  ATP6V1E1 ou ATP6V1A - ARCL2C

->  ALDH18A1 - ARCL3 (De Barsy Syndrom)

->  SCYL1BP1 (Géroderma Osteodysplastica)

->  ATP7A (Occipital Horn Syndrom)

->  RIN2 (MACS Syndrom)

  


QU'EST-CE QUE LA CUTIS LAXA ?

La Cutis Laxa (mot latin pour Peau Lâche ou Relâchée) est une maladie rare du tissu conjonctif qui n'atteint qu'environ 400 familles dans le monde, soit 1 naissance sur 2 000 000. Le tissu conjonctif, appelé aussi matrice extracellulaire, donne la charpente structurelle de nombreuses parties du corps comme la peau, les muscles, les articulations, les vaisseaux sanguins et même les organes internes. Le symptôme le plus évident de la Cutis Laxa est une peau ridée et pendante, spécialement sur le visage, le tronc, les bras et les jambes. La peau pend en plis et donne une apparence âgée. Il y a de nombreux types différents de Cutis Laxa, y compris une forme acquise ainsi que plusieurs formes héritées. Etant donné que la Cutis Laxa est causée par un défaut ou une déficience du tissu conjonctif, les symptômes cutanés sont aussi, et souvent, observés en conjonction avec des problèmes impliquant les systèmes respiratoire, osseux, intestinaux et cardiovasculaires. L'implication de l'un ou l'autre de ces systèmes corporels, si il y en a une, dépend du type de Cutis Laxa et/ou de la cause génétique.

 

COMMENT LA CUTIS LAXA EST-ELLE HERITEE ?

La Cutis Laxa est héritée de nombreuses façons différentes selon le type de Cutis Laxa. Il y a des formes de Cutis Laxa héritées de façon Autosomale Dominante (AD), Autosomale Récessive (AR) et Récessive Liée à l'X (XLR). La Cutis Laxa peut aussi être Acquise par des individus qui n'ont pas une des formes héritées de Cutis Laxa. La cause de la forme Acquise de Cutis Laxa est inconnue, mais elle atteint plus typiquement des adultes d'âge moyen après une maladie sévère avec fièvre et éruption cutanée. Le tissu conjonctif   de ces individus peut avoir subi des dommages pour des raisons environnementales comme une exposition à certains médicaments, des infections, des traitements anticancéreux ou encore à la suite d'une maladie auto-immune comme le Lupus ou l'Arthrite Rhumatoïde. Pour plus d'information, rendez-vous sur la page transmission   génétique.

 

QUELS SONT LES DIFFERENTS TYPES DE CUTIS LAXA ? 

Cutis Laxa Autosomale Dominante (ADCL)

Les symptômes de l’ ADCL peuvent surgir à tout moment entre la naissance et le début de l’âge adulte. Chez certains patients, il n’existe que le symptôme de peau lâche. Cependant, certaines familles présentent également des caractéristiques faciales spécifiques concernant le nez et les yeux ainsi que des problèmes cardiovasculaires et pulmonaires tels que anévrisme aortique et emphysème. Une échocardiographie et un bilan des fonctions respiratoires sont recommandés chez ces patients afin d’identifier les complications pulmonaires et cardiaques avant qu’elles ne présentent un risque vital. Bien que la plupart des cas d’ADCL résultent de mutations sur le gène de l’élastine (ELN), il a été trouvé au moins une famille avec l’ADCL présentant une mutation du gène Fibuline-5 (FBLN5) qui est la cause de la Cutis Laxa Autosomale Récessive Type 1B (ARCL1B).

Cutis Laxa Autosomale Récessive (ARCL)

L’ARCL est divisée en plusieurs sous-types, basés à la fois sur des symptômes spécifiques et sur le gène qui est la cause de la maladie. L’ARCL est divisée en   ARCL1, ARCL2, et ARCL3, elles-mêmes divisées ensuite en sous-types additionnels  :

ARCL1A ou Cutis Laxa liée à FBLN5 (Fibuline 5) est caractérisée par une peau lâche, des hernies et une atteinte pulmonaire telle que l’emphysème et ce dès le plus jeune âge. Cependant il y a un grand degré de variabilité de l’âge d’apparition de ces symptômes, y compris au sein de la même famille. L’ARCL1A est due à des mutations sur le gène FBLN5.

ARCL1B ou Cutis Laxa liée à FBLN4 (EFEMP2) (Fibuline 4) est caractérisée par une peau lâche associée   à des symptômes impliquant d’autres organes, plus précisément le système cardiovasculaire ( problèmes artériels tels que tortuosité, anévrismes, sténoses), le squelette (laxité articulaire, doigts longs et fins, hernies et fragilité osseuse) et quelques caractéristiques morphologiques impliquant le visage et la tête ( petit menton, haute voute palatine, yeux très espacés). L’ARCL1B peut être très sévère avec une espérance vitale très courte après la naissance, mais elle peut également se limiter aux vaisseaux sanguins et aux caractéristiques faciales mentionnées plus haut. L’ARCL1B est due à des mutations sur le gène FBLN4 (EFEMP2).


ARCL1C ou Cutis Laxa liée à LTBP4 est caractérisée par une peau lâche, associée à des problèmes pulmonaires, gastro-intestinaux et urinaires sévères. L’ARCL1C est aussi connue sous le nom de Syndrome Urban-Rifkin-Davis (URDS).   L’ARCL1C est due à des mutations sur le gène LTBP4.


ARCL2A ou Cutis Laxa liée à ATP6V0A2 est due à des   mutations sur le gène ATP6V0A2. Les individus atteints de ce type de Cutis Laxa ont une peau ridée sur la totalité du corps qui, typiquement, s’améliore avec l’âge. Les autres caractéristiques de ces enfants incluent une fontanelle antérieure élargie, une luxation des hanches à la naissance, des hernies, et une myopie. De nombreux individus ayant cette forme de Cutis Laxa ont un retard de  développement sévère et des attaques. Le Wrinkly Skin Syndrome ( Syndrome de la Peau Fripée), qui entraîne une peau ridée, une tête de petite taille et un retard mental, ainsi que des problèmes musculaires et osseux est provoqué par des mutations sur le même gène ATP6V0A2.


ARCL2B ou Cutis Laxa liée à PYCR1 est due à des mutations sur le gène PYCR1. Les signes cliniques de cette maladie comprennent une peau lâche donnant une apparence âgée, un retard de croissance, un retard de développement, des problèmes osseux et articulaires, une tête de petite taille, un grand front, un visage de forme triangulaire et de grandes oreilles.


ARCL3 ou Syndrome De Barsy a un phénotype commun avec ARCL2A et ARCL2B. Il provoque une Cutis Laxa avec retard de croissance, retard mental modéré à sévère, cataracte et laxité articulaire. D’autres problèmes de peau associés à la peau lâche contribuent à une apparence âgée. Typiquement, il ne présente aucuns symptômes cardiovasculaires ni pulmonaires. Chez certains patients, initialement diagnostiqués avec le Syndrome De Barsy, il a été retrouvé plus tard des mutations sur les gènes PYCR1 (ARCL2B), ATP6V0A2 (ARCL2A), ou ALDH18A1.


Occipital Horn Syndrome (OHS) (Syndrome de la Corne Occipitale)

L’OHS est rare, avec moins de 100 cas rapportés dans le monde. Les symptômes commencent habituellement dans les 10 premières années de vie et incluent une peau lâche, des problèmes osseux ( excroissances osseuses à l’arrière du crâne, laxité articulaire et petite taille), respiratoires (poumons), cardiovasculaires (cœur), et gastro-intestinaux tels que   emphysème, anévrismes et hernies. Il peut également y avoir un faible tonus musculaire et un niveau d’intelligence situé entre la moyenne inférieure et un retard mental léger. L’OHS   une maladie du métabolisme du cuivre causée par des mutations (modifications)sur le gène ATP7A   . Les mutations sur ce gène empêchent les cellules du corps de recevoir suffisamment de cuivre. Ce dernier est nécessaire au fonctionnement correct des enzymes dans de nombreux types de cellules, comme celles des os, de la peau, et des cheveux, y compris celles qui composent les vaisseaux sanguins et le système nerveux. L’OHS est considéré comme étant moins sévère que le Syndrome de Menkes qui est lui aussi causé par des mutations sur le gène ATP7A . L’OHS était auparavant référencé comme étant le Syndrome d’Ehlers-Danlos Type IX et la Cutis Laxa liée à l’X. Il a été appelé Cutis Laxa liée à l’X car le gène ATP7A est situé sur le chromosome X et la maladie est transmise de façon récessive liée à l’X (XLR). Pour cette raison, l’OHS n’affecte habituellement que les hommes.


Le Gerodermia Osteodysplastica (GO)

Le GO est un type de Cutis Laxa qui apparaît chez les bébés et les jeunes enfants. Ces enfants ont une peau laxe, plus particulièrement sur les mains, les pieds et le ventre, ainsi que sur le visage. D’autres caractéristiques incluent une petite mâchoire, des luxations de hanches, des hernies, une ostéoporose, des fractures et un nanisme. Comme dans l’ARCL3, il n’y a habituellement pas de symptômes cardiovasculaires et pulmonaires. La GO est aussi une maladie autosomique récessive causée par des mutations sur le gène GORAB (SCYL1BP1).


Syndrome de MACS

Le Syndrome de MACS est une association de Macrocéphalie (grosse tête), Alopécie (cheveux clairsemés), Cutis Laxa (peau laxe) et Scoliose. D’autres caractéristiques incluent des paupières gonflées, des pieds plats, une laxité articulaire et une petite taille. Le Syndrome de MACS est une maladie autosomale récessive provoquée par des mutations sur le gène   RIN2.

 

La Cutis Laxa Acquise

La Cutis Laxa Acquise apparaît habituellement chez les adultes. Bien que sa cause soit inconnue, elle a été observée chez certains individus après certaines expositions environnementales, telles que certains médicaments, des infections ou des maladies auto-immunes. La Cutis Laxa Acquise n’est   pas transmise génétiquement. Cependant, un des axes   des recherches menées par le Dr Zsolt Urban est de déterminer si certains individus peuvent avoir une prédisposition génétique à développer une Cutis Laxa après certaines expositions.

 

COMMENT DIAGNOSTIQUER LA CUTIS LAXA ?

Le diagnostic de la Cutis Laxa est généralement fait par un examen   de la peau réalisé par un médecin spécialiste tel que Généticien ou Dermatologue. Le type spécifique de Cutis Laxa est déterminé par les symptômes associés, les informations contenues dans l'histoire familiale, et, dans certains cas, peut être confirmée par une analyse génétique. Cependant, certains patients avec ou sans identification clinique du gène causant leur Cutis Laxa, peuvent choisir de participer aux recherches menées par le Dr Zsolt Urban à l'Université de Pittsburgh.

 

EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS POUR LA CUTIS LAXA ?

Après le diagnostic initial, il est nécessaire de faire des examens complémentaires au niveau cardiovasculaire et pulmonaire, tels que échocardiographie et examen des fonctions respiratoires. La prise en charge des individus atteints de Cutis Laxa inclue les traitements des symptômes, tels que interventions chirurgicales pour les hernies, des médicaments comme les bêta bloquants peuvent être considérés pour éviter l'aggravation des anévrismes aortiques,et l'emphysème pulmonaire est traité de façon symptomatique. Un suivi régulier au niveau cardio-vasculaire et au niveau pulmonaire devrait être commencé dès la naissance ou juste après le diagnostic. Des déclencheurs environnementaux comme le tabagisme, qui peut aggraver l'emphysème, ou les bains de soleil, qui peuvent causer des dommages à la peau, doivent être évités, spécialement par les patients atteints de Cutis Laxa. Certaines personnes ayant une Cutis Laxa peuvent choisir d'avoir recours à la chirurgie réparatrice. Bien que les résultats des opérations de chirurgie plastique soient habituellement très bons, il est possible que ces résultats ne soient pas stables dans le temps car la peau laxe peut réapparaître.

   

AUTRES INFORMATIONS

PRONOSTICS

Les pronostics de la Cutis Laxa   varient en fonction de la forme de la maladie. Les effets peuvent être légers et certains individus ont une vie quasi normale, alors que pour d’autres la maladie peut être fatale.

 

PREVENTION

Les formes transmises de la Cutis Laxa sont déterminées génétiquement et ne peuvent habituellement pas être prévenues. Le conseil d’un généticien peut être utile pour toute personne qui a eu un cas de Cutis Laxa dans sa famille. Les causes de la Cutis Laxa acquise ne sont pas connues et de ce fait, aucune mesure préventive ne peut être prise.

 

TERMINOLOGIE

Autosomal  : Concerne les 22 paires de chromosomes (chez les humains) qui ne participent pas à la détermination sexuelle.

Tissu Conjonctif  : Tissu qui supporte et relie les autres tissus, la majeure partie se situe en dehors des cellules (extra-cellulaire)   et consiste en un réseau fibreux de polymers, élastine et collagène. La Cutis Laxa est associée aux défauts de ces fibres.

Diverticules  : «  poches  » sur les parois des organes.

Caractère dominant  :   Un seul gène est nécessaire pour exprimer la caractéristique génétique. Les gènes dominants prennent le pas sur les gènes récessifs. Les caractères dominant peuvent être transmis par un seul des deux parents.

Duodénum  : Partie supérieure de l’intestin grèle.

Œsophage  : élément du système digestif qui relie la gorge et l’estomac.

Gène  : portion d’ADN qui soit transcrit une protéine ou une molécule d’ARN, soit joue un rôle régulateur.

Caractère récessif  : Les deux gènes sont nécessaires pour exprimer la caractéristique génétique. Tout individu qui présente une maladie à caractère récessif doit avoir reçu le gène défectueux de chacun de ses deux parents.

Lié à l’X  : fait référence aux gènes ou aux caractéristiques génétiques présentes sur le chromosome sexuel, généralement le chromosome X.

Artères sinueuses  : Artères qui présentent de nombreux coudes et des torsions.

Chromosome X  : Un des deux types de chromosomes sexuels. Les femmes possèdent 2 chromosomes X alors que les hommes possèdent un chromosome X et un chromosome Y.