Solidarité Handicap Autour des Maladies Rares
espace association
Solidarité Handicap Autour des Maladies Rares
























PRESENTATION DE L'ASSOCIATION

LA MALADIE

Association pour la Lutte Contre l'Alcaptonurie

Référencée sur ORPHANET

Siège : 18 chemin du Clos St Martin 78620 L'ETANG LA VILLE

Téléphone : 01 39 58 39 74

E-mail de l'association : serge@alcap.fr

Adresses du site internet : www.alcap.fr  ou www.alcap.org

  

Membres du bureau (mars 2009):

Président : Serge SIREAU
Trésorière : Simone SIREAU
Secrétaire : Christelle KOENIG

Les principaux objectifs de l'association :

rassembler et mettre en relation les patients atteints par l’Alcaptonurie Ochronose, ainsi que toutes personnes et organismes concernés par cette maladie génétique rare. Aider et informer les malades, leurs familles et leurs proches. Rompre l'isolement des patients et créer un réseau de soutien,

promouvoir la prise de conscience de ce qu’est l’Alcaptonurie, dans le public, le corps médical et tout organisme public ou privé. Développer la connaissance de la maladie auprès des professionnels de la santé,

contribuer à l’effort de recherche médicale dans le but de trouver des remèdes pour soulager, soigner et si possible guérir, les personnes touchées par la maladie. Promouvoir la recherche médicale et scientifique,

Mettre en relation les patients avec les médecins, généticiens et biologistes compétents

collecter des fonds pour aider la recherche médicale, informer les malades et leurs proches, informer le public et mobiliser l’environnement.

 

Ce que nous ne sommes pas :


Le Conseil Médical

CONSEIL MEDICAL ET SCIENTIFIQUE (CMS) DE L’ALCAP

Le Professeur Robert AQUARON est le Conseiller Scientifique de l'ALCAP.
Il est joignable à l'adresse suivante :
Faculté de Médecine
27 Bd. Jean Moulin 13385 MARSEILLE
Tél./fax : 04 91 32 43 91
E-mail : robert.aquaron@univmed.fr

Tout médecin, chercheur, généticien ou biologiste motivé pour conseiller l'ALCAP est bienvenu.
Merci dans ce cas de bien vouloir nous contacter (
contact@alcap.fr) ou de contacter le Professeur Robert AQUARON

Qu'est-ce que l'Alcaptonurie ?

L'information que nous vous donnons ici est une description générale de la maladie sans être trop détaillée ou technique.


L'Alcaptonurie est une maladie rare, causée par le manque d'un enzyme appelé Acide HomoGentisique Oxydase (HGO). C'est une maladie génétique, ce qui signifie qu'elle est héritée d'un membre de la famille.
À cause du manque d'enzyme HGO, l'Acide HomoGentisique (AHG) n'est pas utilisé et s'accumule dans le corps. Une partie est éliminée dans l'urine et le reste se dépose dans les tissus, où il est
toxique. Le résultat est l'
Ochronose, une décoloration bleu foncé du tissu conjonctif - y compris de l'os, du cartilage et de la peau - causée par des dépôts de pigment de couleur ocre.
L'espérance de vie n'est pas réduite, mais un déclin fonctionnel progressif est observé dans les tâches quotidiennes avec une perte de mobilité.


C'est une maladie
autosomique récessive :


Coloration des urines :


L'éprouvette n° 2 montre l'urine d'un patient atteint d'Alcaptonurie (pigmentation noire) comparée à l'urine d'un patient non atteint (éprouvette n° 3), laquelle est claire.

Les malades atteints d'Alcaptonurie ne sont habituellement pas conscients de leur maladie avant la quarantaine, quand les symptômes apparaissent. Cependant, le noircissement des couches des bébés peut quelquefois indiquer la maladie dès le plus jeune âge, mais généralement aucun symptôme n'est visible avant bien plus tard dans la vie.

L'Alcaptonurie et l'Ochronose affectent beaucoup de parties du corps, comme décrit ci-dessous :

Le squelette (os et cartilages) : Les genoux, les épaules et les hanches sont principalement touchés, l'arthropathie (articulations malades) est fréquente. Les dépôts de pigment rendent les cartilages fragiles et finalement cassants. Cette arthropathie ochronotique est généralement de nature dégénérative, bien qu'une inflammation des cartilages soit parfois observée. La mobilité articulaire est diminuée. Une ankylose peut être présente.

Photo de l'articulation de l'épaule sur laquelle on peut voir la pigmentation noire et uniforme des cartilages.



Le système cardiovasculaire : Les valvules aortique et mitrale sont les plus affectées. Des granulés ochronotiques peuvent causer la calcification ou le durcissement des valvules. Des dépôts de pigment peuvent aussi conduire à la formation de plaques d'athérosclérose (points durs dans les artères) contenant du cholestérol et de la graisse.

Les systèmes génital et urinaire : Pour les hommes, la prostate est le plus généralement affectée. Des dépôts de pigment peuvent former des calculs dans la prostate.

Le système respiratoire : De gros dépôts de pigment sont fréquents dans le larynx, la trachée et les bronches.

Le système oculaire : La vision n'est habituellement pas affectée, mais une pigmentation de la partie blanche de l'œil est visible chez la plupart des malades dès la quarantaine.

Sur cette photo de l'œil gauche la flèche pointe sur une tache noire de pigmentation sur la sclérotique ( membrane fibreuse formant le blanc de l'œil).


La peau : Des effets sont surtout visibles dans les endroits du corps exposés au soleil et là où les glandes sudoripares sont localisées. La peau prend une décoloration tachetée bleu foncé. La sueur peut, en fait, tacher les vêtements de brun.
Des calcifications peuvent être palpables dans le cartilage de l'oreille.

Ici, sur une oreille droite, la flèche montre la pigmentation bleu foncé du cartilage.


Autres : Les dents, le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et les glandes endocrines (qui fabriquent des hormones) peuvent eux aussi être affectés.

L'Arthropathie (maladie des articulations caractérisée par l'enflure des os) et la décoloration de la peau sont les plus grandes causes d'invalidité.

Normalement un médecin peut diagnostiquer l'Alcaptonurie d'après les symptômes de douleurs d'articulation et de décoloration de la peau.
Le diagnostic est confirmé en vérifiant l'histoire familiale de la maladie, en examinant des cellules de peau et en testant l'urine. L'urine laissée à l'air pendant quelques heures tournera au brun foncé si le malade a l'Alcaptonurie.

Des régimes réduits en protéines - spécialement en acides aminés,
phénylalanine (trouvé dans l'aspartame) et tyrosine - aident à réduire les niveaux d'AHG et en conséquence à diminuer le montant de pigment déposé dans les tissus du corps.

Les symptômes de l'Alcaptonurie (par exemple, arthropathie, maladie cardiovasculaire) sont soignés si possible. Malheureusement, la progression de la maladie reste inchangée et aucun traitement n'est disponible. Toutefois, ces malades ont en général une durée de vie normale et décèdent de causes comparables à celles du reste de la population.

Source de ces informations : National Heart, Lung, and Blood Institute
National Institute of Health (NIH, Bethesda, Maryland, USA)

Causes

Les informations ci-dessous sont volontairement partielles car destinées à un public non spécialiste.
Seuls des médecins, chercheurs ou biochimistes sont aptes à décrire la complexité scientifique des phénomènes mis en cause.

Carence d'un enzyme :

L'Alcaptonurie est une maladie métabolique due à un déficit en Acide HomoGentisique Oxydase (HGO) qui est un enzyme intervenant dans le catabolisme hépatique de deux acides aminés : la Tyrosine et la Phénylalanine.
Cette carence en HGO conduit à un
bloc métabolique dans les réactions de dégradation de la Tyrosine et de la Phénylalanine. Ce bloc se traduit par l'accumulation d'Acide HomoGentisique (AHG) dans le plasma et les tissus (foie, reins prostate).

L'Acide HomoGentisique (AHG) est un produit de dégradation normal, mais transitoire, de la Tyrosine et de la Phénylalanine. S'étant accumulé à des taux élevés dans le plasma, l'AHG n'est alors plus dégradé en Acide Maleyl Acétoacétique.
Le taux d'Acide HomoGentisique (AHG) dans le plasma, chez des sujets normaux, est inférieur à 1,0 µg/ml, alors que chez les sujets alcaptonuriques il varie de 5 à 11 µg/ml.

L'AHG se retrouve alors dans les urines (ou il est éliminé), puis dans les tissus et les articulations (entraînant avec le temps une
ochronose et un rhumatisme ochronotique).
L'oxydation du AHG au contact de l'oxygène de l'air conduit dans les urines à la formation d'un pigment qui est à l'origine de leur brunissement secondaire. Ce phénomène est favorisé par l'alcalinisation des urines, qui se fait de façon naturelle du fait de la transformation de l'urée en ammoniaque par l'action de micro-organismes.

Les urines d'une personne atteinte d'Alcaptonurie ont donc la particularité de foncer à l'air libre pour prendre une coloration brune ou noirâtre en quelques heures..
Le taux d'Acide HomoGentisique urinaire chez le sujet normal est nul. Chez le sujet alcaptonurique, il peut varier de 1 à 20 grammes par 24 heures. Il existe cependant des variations journalières en rapport avec l'alimentation principalement protéique. Le jeûne diminue l'excrétion urinaire, sans toutes fois la faire disparaître complètement.

Maladie héréditaire génétique :

L'Alcaptonurie est une maladie héréditaire rare de type autosomique récessive :

Ainsi, le gène qui est responsable de la maladie est-il localisé sur un des 22 chromosomes non-sexuels. Ne sont atteints de la maladie que les sujets homozygotes, ou les sujets doubles hétérozygotes qui sont en fait porteurs de deux mutations différentes sur leurs deux chromosomes homologues.

Il a été observé dèes 1902 que les patients présentant une Alcaptonurie étaient fréquemment issus de mariages consanguins.

Le gène responsable de l'Alcaptonurie a été localisé en 1993 chez l'homme sur le chromosome 3q. Depuis, le gène HGO a été complètement séquencé en 1997 et de nombreuses mutations ont été trouvées.

Il a été définitivement démontré que l'Alcaptonurie était bien due à des mutations portant sur le gène codant pour l'Acide Homogentisique-Oxydase (HGO), gène qui se situe sur le chromosome 3q21-23 chez l'homme.

Groupe de 5 maladies :

L'Alcaptonurie fait partie d'un groupe de 5 maladies provenant d'erreurs innées du métabolisme de la phénylalanine et de la tyrosine :



Diagnostic / Évolution

L'étude réalisée par le NIH (à Bethesda, près de Washington) sur 58 patients et dont les résultats ont été publiés fin 2002 a mis en évidence les faits suivants :

Ages et raisons du diagnostic :

L'Alcaptonurie a été diagnostiquée avant l'âge de 1 an, chez 20 % des patients.

L'âge moyen du diagnostic chez les 80 % restants était de 29 ans.

55 % de tous les 58 patients de cette étude ont reçu ce diagnostic à cause de leurs urines foncées.
Les autres 45 % ont été diagnostiqués à cause de douleurs chroniques aux articulations. Parmi ceux-ci, 45 % étaient des femmes (d'âge moyen 46 ans) et donc 55 % des hommes (d'âge moyen 37 ans).

La présence d'Acide HomoGentisique (AHG) dans les urines a été décelée chez le nouveau-né dès le deuxième jour de vie (cette anomalie persiste toute la vie).

Douleurs aux articulations :

Parmi les patients âgés de plus de 30 ans, les douleurs au bas du dos ont commencé avant (l'âge de 30 ans) pour environ la moitié d'entre eux (49 %).

Quant aux patients qui avaient plus de 40 ans, les douleurs au bas du dos ont commencé avant (l'âge de 40 ans) pour presque tous (94 %). On peut donc retenir qu'à partir de l'âge de 40 ans, les symptômes douloureux aux articulations sont ressentis par pratiquement tous les malades.
 


Évolution :

L'Alcaptonurie et l'Ochronose désignent en fait la même maladie, laquelle évolue selon 3 stades :


L'étude (faite par le NIH en 2002) d'une cinquantaine  de malades, sur les problèmes qu'ils ont rencontré tout au long de leur vie, à montré qu'en moyenne :

Serge Sireau

Président